Le désir de démocratie

  • Par ottu
  • Le 2016-01-23
  • Commentaires (1)

Le gouvernement des sociétés par tous les citoyens est, sinon le motif premier, du moins l’idéal posé par les mouvements d’insurrection de par le monde, aujourd’hui comme hier. Or, dès qu’il est institué, ce type de gouvernement ne tarde pas à entraîner soit la désertion civique - comme l’importance de l’abstentionnisme politique le montre en notre pays (autour de la moitié des citoyens inscrits ne votent pas) -, soit la crainte devant l’insécurité propre au pluralisme - comme l’établit non moins objectivement en notre pays la croissance des suffrages préférant le pouvoir fort d’un(e) Chef, fût-ce au prix de la justice ou de l’universalité humaine dont la démocratie se voulait porteuse. 

La « démocratie » ne serait-elle qu’un rêve trompeur dont la mise en œuvre offre un cadre propice à tous les appétits particuliers, en premier lieu celui de l’argent source de toutes les inégalités et violences (à l’intérieur comme à l’extérieur du pays concerné) ? La démocratie, bientôt un terreau pour les pires des tyrannies ?

Depuis Platon (La République, livres VIII et IX), semblable question n’a cessé de hanter la philosophie, et pas seulement la philosophie politique. C’est que la notion de « démocratie » questionne fondamentalement la capacité qu’a l’homme de se gouverner lui-même (explicitation directe d’une telle interrogation dans l’œuvre actuelle d’un Marcel Gauchet) : en deçà de la question de la forme souhaitable du bon gouvernement politique, cette notion conduit à réfléchir sur ce que les hommes peuvent faire pour que la vie devienne vraiment humaine, et, évidemment, sur ce qui peut fonder un tel pouvoir, loin de l’aide des dieux.

 
Commentaires (1)

1. la petite cédille 2016-01-26

Bonjour,
Très heureuse du choix du thème 2016.
Un premier jet d'idées :
1) on veut plus d'intervenantes femmes, par exemple : Angélique del Rey (sur le conflit, nécessaire et signe de bonne santé en démocratie, selon la définition même de Ricoeur), Aline Pailler, journaliste à France Culture qui m'a aidée à reconstituer une boîte à outils intellectuelle à partir de la caverne de Platon, des textes de Kant en montrant qu'ils sont accessibles à tous, y compris à des ouvriers qui ne seraient jamais allés au lycée (la démocratisation du savoir est-elle possible en démocratie ?), Adèle van Reeth des Nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture également...
2) pour renouveler les méthodes d'accès à la pensée philosophique (j'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'un désir de l'équipe), connaissez-vous la conférence interrompue ? la pratique de l'arpentage ?
3) s'il est toujours question de proposer un film ou des extraits en appui à des ateliers lors des RPU, (re)voyez Notre Monde sorti il y a quelques années. On le trouve facilement sur la Toile. Jean-Luc Nancy est le premier interrogé sur sa vision à lui de "notre monde".
4) Patrick Boucheron (Sienne, Prendre dates...), Gilbert Croué, historien d'art (Artefilosofia), Michel Terestchenko pour son désir de lieux essentiels et pourtant (trop?) manquants où les citoyens pourraient se retrouver pour parler de la chose publique, le philosophe Yannis Youlountas pour faire le lien entre la démocratie en Grèce au temps de Platon et celle d'aujourd'hui, des acteurs de l'éducation populaire politique comme ceux qui sévissent à Grenoble à la scop l'Orage ou à Voiron à Agora Peuple et Culture ou au GFEN avec la devise "Tous capables, tous créateurs, tous chercheurs", si ça c'est pas de la vraie démocratie...

Avec toutes les idées à venir sur ce blog, ce devrait être une superbe 7ème édition...c'est en tout cas ce que je souhaite aux RPU 2016. Bon courage pour construire tout ça.
Ingrid

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau